Val-de-Reuil Un pied-de-biche pour cambrioler la Banque postale

Les trois cambrioleurs en herbe croyaient l'exploit possible. Ils ont raté leur coup !

09/01/2017 à 09:59 par Jean-Paul Gosselin

Les quatre "pieds nickelés" ont été condamnés à 12 mois de prison dont 6 avec sursis et mise à l’épreuve de 2 ans (photo d'illustration)
Les quatre "pieds nickelés" ont été condamnés à 12 mois de prison dont 6 avec sursis et mise à l’épreuve de 2 ans (photo d'illustration)

Cambrioler la Banque postale avec un pied-de-biche ? L’idée semble saugrenue. Pourtant les quatre copains qui discutent le soir au pied d’un immeuble de Val-de-Reuil croient l’exploit possible.

Leur situation financière est au plus bas. Quand l’un d’eux explique que la trappe située en façade de La Poste semble particulièrement vulnérable, ils décident de passer à l’action.

Le coffre trop lourd

C’est ainsi que ce 25 avril 2015, vers 3 heures du matin, ils parviennent à forcer la fameuse trappe, entrent dans les locaux, enfoncent successivement deux portes et arrivent au coffre-fort. Là, le pied-de-biche avoue ses limites et comme le coffre est trop lourd pour l’emporter, les cambrioleurs doivent prendre la fuite. D’autant que les policiers, alertés par l’alarme silencieuse de l’établissement, arrivent bientôt sur les lieux.

Le lendemain, les caméras internes livrent leur lot de surprises. Les enquêteurs voient distinctement deux hommes. Leurs visages ne sont pas dissimulés, ils ne portent pas de gants et se comportent comme des personnages ordinaires faisant leurs emplettes au supermarché du coin.

Plus surprenant : l’un des cambrioleurs apparaît en gros plan avec la qualité d’un selfie. On apprendra plus tard, qu’intrigué par la caméra, il a voulu la briser. Plus fort encore : ses empreintes digitales maculent le coffre.

Comme des gosses

Maxime M., 28 ans, est interpellé dès le lendemain et les autres membres de l’équipe, Kevin A., 27 ans, Raphaël J., 25 ans, et Samuel O. 27 ans, peu de temps après.

Au tribunal, les membres du « commando de choc » ont le comportement de gamins pris en faute. Surtout qu’ils n’ont jamais fait parler d’eux auparavant.

« C’est idiot »… « Je n’ai pas réfléchi »… « Je sais que c’était fou »… expliquent-ils timidement.

Peut-être. Reste que pour le parquet « on ne doit pas s’attaquer à un établissement bancaire ».

La défense insiste pour sa part sur « l’immaturité totale de chacun des participants ».

Les prévenus ont été condamnés à 12 mois de prison dont 6 avec sursis et mise à l’épreuve de 2 ans. Ils sont soumis à une obligation de travail et devront verser solidairement 6 504 euros HT de dommages et intérêts à La Poste.

27100 Val-de-Reuil

Captcha en cours de génération.....Version audio
Changer l'image

Votre journal cette semaine

Un concentré d'informations pour ne rien manquer !

Je m'inscris à la newsletter

Abonnement

Recevez l'actualité qui
vous concerne. Je m'abonne